Balzac et la petite tailleuse chinoise (film)
      « J’ai eu un nom, mais il y a quelques années, maintenant, on m’appelle la petite tailleuse. »

                                         ------ Balzac et la petite tailleuse chinoise 

Il y a quelques semaines, j’ai rencontré fortuitement le livre Balzac et la petite tailleuse chinoise dans la bibliothèque. À ce moment-là, je n’ai pas réfléchi que c’était un livre si célèbre. La seule raison pour laquelle j’ai pris ce livre est le fait que son écrivain est un chinois français. J’ai lu quelques chapitres, il raconte une histoire dans les années soixante-dix, en pleine révolution culturelle en Chine. Ces chapitres m’ont donné des choses intéressantes que je n’ai pas connues très bien.

Mais je n’ai pas fini ce livre.

Aujourd’hui, l’Association cinématographique a mis ce film, et je l’ai vu. J’ai senti que j’avais vu des détails dans ce film. Et soudain j’ai pensé au livre que j’avais lu dans la bibliothèque.

Voilà mon affinité prédestinée avec le livre et le film Balzac et la petite tailleuse chinoise.

10613            1061290_951918

Date de sortie : 09 Octobre 2002 

      Réalisé par Dai Sijie

      Avec Zhou Xun, Kun Chen, Liu Ye

      Film chinois, français.

      Genre : Comédie dramatique

Brève introduction du film

Dans la Chine maoïste des années soixante-dix, en pleine révolution culturelle, Dai et Luo, deux lycéens, amis d'enfance et fils de médecins, sont arrachés à leurs familles respectives et envoyés dans un camp de rééducation dans les montagnes de la province du Sichuan. En se rendant dans le village voisin, les deux garçons font la rencontre d'une jeune couturière inculte. Luo ne va pas tarder à en tomber éperdument amoureux. Dai et Luo lisent des ramans étrangères à la couturière pour que la fille conaisse le monde hors de la montagne. Et la fille attire par les romans de Balzac et elle aspire à la vie en ville. À la fin, la petite tailleuse quitte Luo et la montagne, sans aucune nouvelle après...

Mon commentaire

Même si Balzac est déjà mort, ses oeuvres peuvent éclairer les coeurs de gens.

Dans ce livre, je pense, Balzac est un symbole. Il symbolise un genre de force énorme qui vient de l'esprit.

Deux jeunes hommes veulent changer la fille qu’ils aiment par la force de la connaissance. Mais après avoir expérimenté l’amour, la fille attire par Balzac, ou plutôt le monde hors de la montagne.

Est-ce que la couturière aime vraiment ces deux hommes, ou elle aime seulement le changement qu’ils lui donnent. Quand on est jeune, on ne sait pas ce qu’on veut, on se laisse guider par notre sentiment. Elle voit son avenir dans les livres de Balzac, elle ne veut pas rester dans la montagne pour deux hommes.

Tout homme peut espérer un avenir plus beau. Et Balzac, cet homme intelligent, montre un autre monde à la fille.