Marguerite Duras

Un jour, j’étais agée déjà, dans le hall d’un lieu public, un homme est venu vers moi. Il s’est fait connaître et il m’a dit : « Je vous connais depuis toujours. Tout le monde dit que vous étiez belle lorsque vous étiez jeune, je suis venu vous dire que pour moi je vous trouve plus belle maintenant que lorseque vous étiez jeune, j’aime moins votre visage de jeune femme que celui que vous avez maintenant, dévasté ».                                    

                                                                                               --------Marguerie Duras

                                                                                                            « L’Amant »

L’obsession de l’amour, sans regret jusqu’au bout du mort...

   

« L’Amant » me fait connaître Duras, et elle me fait penser au Zhang’ai ling (une femme écrivain chinoise), et toutes les deux me font penser à un mot « sincérité ». 85370894b43c9610d31b7071Elles sont fidèles à la vie véritable. Elles racontent des histoires vues par leurs propres yeux : amour, douleur, folie, passion ... Leur style n’est pas guindé.

À l’âge de soixante-dix, Duras a écrit L’Amant, elle est devenue très connue dans le monde entier. En même temps, un jeune homme à vingt-six est entré dans sa vie. On doit dire que Duras est neé pour l’amour.

Marguerite Duras est neé en 1914 au Viêt-nam, dans une famille heureuse. Mais dès la mort de son père, la vie a commencé a changer. Elle a dit « Mon père, je ne l'ai pas connu. Il est mort, j'avais quatre ans. ». Dès la mort de son père, la tristesse et l'inquiétude lui sont arrivées.

Dans toute sa vie, Duras cherche l’amour, et l’Amant est peut-être son autobigraphie. Je ne sais pas pourquoi tant de lecteurs l’aiment. Combien de lecteurs peuvent sentir sa joie, sa tristesse, sa solitude, sa folie ... Moi, je ne peux pas, c’est une femme mystérieux.

Et j’ai une petite question. S’il exist une fleur pour décrire Duras, que sera cette fleur d’après vous ?